Du 14 au 16 avril, “Boulegan a l’Ostal” rassemblera 6 000 festivaliers
  • image
    Des bals et des concerts, gratuits ou payants, durant trois jours
  • image
    Des bals et des concerts, gratuits ou payants, durant trois jours
  • image
    Des bals et des concerts, gratuits ou payants, durant trois jours
 
Du 14 au 16 avril, “Boulegan a l’Ostal” rassemblera 6 000 festivaliers
Musiciens et luthiers se donnent rendez-vous à Saint-Jean-du-Gard pour le plus grand festival de musique trad’ du sud de la France.
 

250 musiciens, 60 luthiers venus de toute l’Europe, 6 000 festivaliers, 100 bénévoles en effervescence : le festival “Boulegan a l’Ostal”, traduisez « Ça bouge à la maison », est un bouillon de culture et de bonne humeur contagieux. Cet événement s’est imposé comme une référence pour ce qui concerne les musiques traditionnelles en accueillant durant trois jours à Saint-Jean-du-Gard le salon des luthiers le plus important du sud de la France. En même temps, les rues, terrasses de café, scènes intérieures et extérieures, s’animent avec des cercles circassiens, des mazurkas, des bourrées, des stages de musique et de danses, des scènes ouvertes et des festivals off.

Au cœur de toutes les cultures

Événement intergénérationnel s’il en est, “Boulegan a l’Ostal” offre à ses festivaliers un grand voyage musical à travers l’Europe, piochant son succès tant dans la tradition que dans la modernité. Mais attention, ne vous méprenez pas, la musique trad’, ce n’est pas du folklore. « Le folklore, c’est la face émergée de ce qui reste quand on a tout oublié » se plait à décrire Martine Coste, la présidente de l’association organisatrice. Et de préciser : « La musique trad’ est à la source de l’humain, dans le substrat de tous les pays, de toutes les cultures. » Mais d’où vient cette musique qui afflue des quatre coins de l’Europe ? « C’est une musique issue du collectage et de la transmission des anciens. Des chants et des musiques qui sont indissociables de la danse » défend Martine Coste qui se réjouit de voir chaque année un public toujours plus varié et jeune, loin des stéréotypes.
Il y a également dans cet événement printanier une volonté de défendre un territoire qui, souvent, s’endort en période hivernale. « Le festival permet de faire travailler la région de Saint-Jean-du-Gard hors saison. C’est sans doute la raison pour laquelle nous avons le soutien de tout le monde ici, habitants et commerçants » conclut Martine Coste.
Alors, prêts à bouger ?

Plus d'informations

  • Du 14 au 16 avril, Saint-Jean-du-Gard
  • Tarif des bals : vendredi 12 €, samedi 13 €.
  • Ouverture de la billetterie à 17h30 devant les Halles.
  • Entrée gratuite au salon des luthiers.
  • Programme complet : www.festival-boulegan.com
 
mercredi 05 avril 2017
 
 
 
A lire aussi...
Miss Alès 2017 : réservez votre place pour la soirée d'élection le 18 février
47e Étoile de Bessèges, le 5 février à Alès
Éline Biau est élue Miss Alès 2017
BD/Cinéma : “La Grande Guerre vue par le 9e art”
Trophée des véhicules historiques : une 1re sur le Pôle Mécanique
Du 9 au 13 mai, Fêtez le terroir bio à Massillargues-Atuech
Noëlle Perna en spectacle le 12 juillet à Alès