Sécheresse : la situation s’aggrave, suivez les restrictions
  • image
    Les zones d'alerte définies pour la préfecture du Gard.
  • image
    (vide)
 
Sécheresse : la situation s’aggrave, suivez les restrictions
Jusqu’au 31 octobre, des mesures de restrictions de l’eau ont été prises par la préfecture du Gard. Elles sont destinées à garantir les besoins prioritaires de la population.
 

Le 6 septembre, Didier Lauga, préfet du Gard, a réuni le comité de suivi de la sécheresse pour faire le point sur la situation hydrologique du département. En l’absence de pluie significative depuis 4 mois et demi, les principaux cours d’eau du département présentent un débit particulièrement faible et de nombreux cours d’eau secondaires sont désormais taris. La situation du Gardon sur la partie aval du bassin versant est préoccupante : son débit a franchi le seuil de crise et la quasi-totalité de ses affluents ne s’écoule plus. L’impact des conditions climatiques de ces derniers mois est également visible sur les nappes d’eau souterraine dont les niveaux sont proches des minimums sur certains secteurs du Gard.

Presque pas de précipitations prévues dans les dix jours

Météo France annonce peu de précipitations et des températures encore élevées jusqu’au 16 septembre. La situation de sécheresse que subit le département va donc perdurer. D’autant que dans les départements limitrophes, les bassins versants des Gardons cévenols et de l’Ardèche sont en alerte de niveau 2, et les bassins versants de l’Hérault et du Vidourle sont en alerte de niveau 1.

Compte tenu de cette situation et des perspectives météorologiques, Didier Lauga a décidé de renforcer les mesures de restriction des usages de l’eau en plaçant en niveau de crise le bassin versant du Gardon aval, tandis que les bassins versants de la Cèze amont, de la Cèze aval, des Gardons amont (pour les communes gardoises), du Vidourle, ainsi que la nappe des Calcaires Urgoniens des garrigues du Gard (masse d’eau souterraine) sont placés en alerte de niveau 2.

Quel niveau d’alerte pour votre commune ?

Les communes en niveau de crise

Boucoiran-et-Nozières,Brignon, Castelnau-Valence, Cruviers-Lascours, Mons, Saint-Césaire-de-Gauzignan, Saint-Étienne-de-l’Olm

Les communes en alerte de niveau 2

Alès, Anduze, Aujac, Bargard, Boisset-et-Gaujac, Bonnevaux, Bouquet, Branoux-les-Taillades, Cendras, Chambon, Chamborigaud, Concoules, Corbès, Deaux, Euzet-les-Bains, Générargues, Génolhac, La Grand-Combe, Lamelouze, Laval-Pradel, Lézan, Les Mages, Martignargues, Le Martinet, Massanes, Massillargues-Atuech, Méjannes-lès-Alès, Mialet, Monteils, Ners, Les Plans, Portes, Ribaute-les-Tavernes, Rousson, Saint-Bonnet-de-Salendrique, Sainte-Cécile-d’Andorge, Saint-Christol-lez-Alès, Saint-Florent-sur-Auzonnet, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Hippolyte-de-Caton, Saint-Jean-de-Ceyrargues, Saint-Jean-de-Serres, Saint-Jean-de-Valériscle, Saint-Jean-du-Gard, Saint-Jean-du-Pin, Saint-Julien-de-Cassagnas, Saint-Martin-de-Valgalgues, Saint-Maurice-de-Cazevieille, Saint-Paul-la-Coste, Saint-Privat-des-Vieux, Saint-Sébastien-d’Aigrefeuille, Salindres, Les Salles-du-Gardon, Sénéchas, Servas, Seynes, Soustelle,Thoiras, Tornac, Vabres, La Vernarède, Vézénobres

Les communes en alerte de niveau 1

Saint-Just-et-Vacquières

Les communes classées en vigilance

Brouzet-lès-Alès, Sainte-Croix-de-Caderle, Saint-Julien-les-Rosiers

Les mesures de restrictions de l’eau sont destinées à garantir les besoins prioritaires notamment l’alimentation en eau potable, la salubrité en aval des agglomérations et la protection des milieux naturels. Attention, tout contrevenant encourt une peine d’amende pour les contraventions de 5e classe d’un montant maximal de 1 500 €.

  • En alerte de niveau 1 : sont interdits le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures, l’irrigation agricole et des jardins potagers entre 10h et 18h (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau) et le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert. De plus, des restrictions d’horaires pour l’arrosage sont mises en place. Concernant l’arrosage domestique (pelouses, jardins d’agrément…), les terrains de golf, et les espaces sportifs, l’interdiction s’étend entre 8h et 20h.
  • En alerte de niveau 2 : les interdictions supplémentaires concernent l’arrosage des espaces sportifs ainsi que celui des pelouses et espaces verts privés et publics.
  • En crise : seuls les usages prioritaires de l’eau et l’abreuvement des animaux sont autorisés.
  • Les agriculteurs sont également concernés : L’irrigation agricole est interdite entre 8h et 20h et une nuit sur deux (sauf cultures sous contrats ou mode d’irrigation économe). En crise, seuls les usages prioritaires de l’eau et l’abreuvement des animaux sont autorisés. Ces mesures de restrictions ne sont pas applicables aux usages dont l’eau provient du canal BRL alimenté par le Rhône ou de retenues dont l’eau a été stockée en période où la ressource était abondante ou de la nappe d’accompagnement du Rhône. Sur les territoires classés en vigilance, il est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière mesurée.


Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires si la situation sur leur territoire le nécessite. Le prochain comité de suivi de la sécheresse se réunira le 26 septembre prochain. À l’issue de ce comité et selon l’évolution de la situation, M. le Préfet du Gard pourra être amené à durcir les mesures de restrictions et de limitations des usages.

Le 26 septembre, un nouveau comité de suivi de la sécheresse décidera de durcir ou non les restrictions de l’eau.

Le détail des mesures

Préfecture du Gard

 
mardi 12 septembre 2017
 
 
 
A lire aussi...
Ordures ménagères : changement de tournée dans 18 communes
Sécheresse : 21 communes de l’Agglo en “catastrophe naturelle”
Sécheresse : la situation s’aggrave, suivez les restrictions
Sécheresse : l’usage de l’eau encore restreint jusqu’au 15 novembre
Sécheresse, état d’alerte de niveau 2 maintenu jusqu’au 30 novembre
Alès conserve ses 4 Fleurs
Label “4 Fleurs” : le jury est venu inspecter la ville d’Alès